Entre nous


Entre nous, dit-elle

c’est la perfection

accroche-toi à moi,

dit-il

ne t’en va pas

Elle s’accroche à lui

à ses branches

à ses feuilles

à ses moustaches

le vent veut l’emporter

et lui avec elle

et la mer aussi,

dans ses flots

ou dans la lave du volcan

peut-être

s’envoleront-ils

ensemble

elle toujours accrochée

à lui qui est vieux

comme le monde,

qui est le monde

et elle ...

fée d’eau

toujours presque prête

à se dissiper

toujours prête

à se laisser aller

dans les flots,

dans l’écume.


Elle n’a plus d’os,

plus d’envie

seule un principe

d’amour :

s’accrocher à lui

faire son nid

dans les branches

de ses cheveux gris

et blancs

dans le givre —

tout est blanc

dans le givre

tout se couvre

du blanc brouillard

gelé

froid et moutonnant à la fois -

une couverture

de sécurité laineuse

laine blanche grise

impalpable

partout et nulle part

(surtout nulle part).


Elle croit vouloir s’endormir

pour toujours

s’endormir

mais s’accrocher à lui

qui est la vie

d’une vivacité

rouge d’esprit

toujours brûlant

féerie de flamme

Les idées qui dansent en rond,

qui sautent

et volent

et vrooment

à patins à roulettes

comme ses millions

de bibliothécaires invisibles

dans sa bibliothèque effervescente

toujours allumée

de toutes parts ...


    “...la grande flamme noire de l’âme

qui brûle de toutes parts

comme une cité dévorée” (-Claudel, Partage de midi)


Montamisé, décembre 2017