Fourmis peintres

Je suis contrainte de l’avouer :

des fourmis sont en train de grimper

aux murs de ma chambre.

Ce ne sont pas des fourmis ordinaires

mais des fourmis-peintres.

Tu connais les fourmis-menuisières,

celles-ci sont peintres.

Chacune, équipée d’un petit rouleau,

refait ma chambre en rose magenta.


Tu diras : il faudrait des hordes de fourmis

pour peindre ta chambre toute entière.

Des hordes de fourmis, nous en avons.


Je reviens sans cesse aux murs

pour vérifier qu’elles continuent leur travail. 

Elles sont si petites, et leurs rouleaux si petits,

que les bandeaux de rose-magenta

qui s’étalent à travers la pièce

sont minuscules aussi,

mais puissants.


Quelques fourmis tapissent plutôt que de peindre.

Elles emploient une pellicule spéciale,

comme du ruban correcteur

pour tapisser les murs en lanières

à grosseur de fourmi.


Je cherche quelqu’un à qui montrer la scène.

je pourrais halluciner, c’est pourtant beau à voir.

Personne.


Au matin, nulle trace des fourmis

ni de leur ouvrage.


                                            revu 28 août 2018