Nuage chimio


Tout comme ils l’ont dit :

mes cheveux grincent sur leurs gonds

j’y passe une main

mais le hérisson

mes plumes barbelées

résiste toujours.

 

Le soleil est très doux.


Tout vient comme prévu :

pâles nausées

lente noyade dans la brume

l’odorat en chien d’alarme …

 

Mais qui pouvait imaginer

sur le plafond ces reflets violacés

mots et phrases en anglais en français

superposés comme deux couleurs

deux laines tordues sur un même fil,

vague effluvion bleue ?

 

Entre nausées et soulagements,

s’annonce dans ma tête électrique :

Je suis une vapeur bleue 

Je suis une poudrée de papillons bleus

 

Et des voix fantômes d’enfants au loin

crient dans la cour de l’école.

 



Montamisé, dimanche, 22 décembre, 2013