relapse hérétique


   Il s’est passé des choses depuis la dernière fois. L’élection catastrophique aux États-Unis, et, désolée de vous l’apprendre aussi brutalement, le récidive de ce cancer, désormais inguérissable: il faudra «vivre avec ».


... Mord, la mort, le mors, les maures ...

Femme, il faut défier la menace en retroussant tes lèvres

comme ces babouins qui ricanent

en brandissant leurs crocs.

Ricaner, même si déjà, comme le chiot après sa queue

tu tournes en rond, et le ressac intérieur

éclabousse tes yeux de sel.


Ainsi, tu redeviendras

l’impassible narratrice de ta propre histoire,

quitte à te demander : où donc est passé l’autre?

Celle qui ricane, et celle qui rage

sont pourtant attachées

comme deux pantins

sur une même ficelle.


La sentence tombe comme une guillotine,

elle ampute en un éclair toute illusion.

Dans la déchirure du voile

on a mal à l’endroit de l’avenir,

des projets, des plans.

Et physiquement

la bouche, les gencives, les lèvres,

la langue les joues

sont en flammes.

Manger est un drame, tout aliment brûle,

y compris le délicieux morceau de chocolat

qu’on peut s’infliger par erreur.


À part le brûlant chocolat,

rien n’aura de goût, ou bien plutôt,

tout aura le goût de rien. Ce rien

sera dur à cerner. Tu mâcheras

et avec l’âpre sensation

de brûlure, flottera le halo

d’un souvenir de fantôme

de goût d’autrefois. En mâchant,

(mais il est aussi pénible de mâcher

que de soulager Sisyphe,)

tu croiras flairer le succulent arôme

d’un lapin à la moutarde, au vin blanc,

aux trompettes de la mort,

mais ce délire ne saura

noyer le moyeu vide.


Cette viande

amoureusement mijotée pour toi

aura le goût de ces mocassins

que la femme de l’Inuit doit assouplir

par ses dents. Elle les pénètre de tendresse

comme ton petit-fils sans relâche

travaille les oreilles de ses lapins

cinq petits lapins en peluches nommés Bob:

Bob24, Bob36, Bob92.

Cela fait en tout dix oreilles à macher.

(À vérifier: il leur en manquait peut-être certaines.)

Il y trouve de la béatitude 

Tu n’as donc pas à te plaindre.



Montamisé, 12 janvier 2017